Réception de M. Alain Finkielkraut à l’Académie

M. Alain Finkielkraut est reçu en séance solennelle sous la Coupole, le jeudi 28 janvier 2016 à 15h, par M. Pierre Nora, au fauteuil de M. Félicien Marceau (21e fauteuil). Ses deux parrains sont MM. Marc Fumaroli et Jean d’Ormesson.

Interview Polonium

Alain Finkielkraut à Polonium sur Paris-Première, par Natacha Polony, le 6 février 2016

Alain Finkielkraut, invité de Ouest-France

Interview de Alain Finkielkraut par dimanche Ouest-France, le 3 février 2016

Alain Finkielkraut vu par son fils Thomas

Une soirée au Parc des Princes avec les Finkielkraut et Yasmina Reza – Par Thomas Finkielkraut, magazine Causeur, 17 octobre 2011

psg

Lors d’un dîner auquel je ne participais pas, une discussion a, comme cela arrive parfois, mené à un projet improbable. Quand mes parents m’en ont parlé, j’ai eu le tort de les vexer. « Encore un truc que vous ne ferez pas ! », ai-je répliqué. Je ne l’avais pas vu venir, mais mon père m’a pris au mot et chargé de prendre des places pour le prochain match du PSG au Parc des princes dans l’un des « kops» : pour les non-initiés, les « kops », ce sont ces tribunes situées dans les virages où se regroupent les supporteurs les plus turbulents et les plus assidus − en somme ceux qui font l’ambiance. On y voit peu d’intellectuels parisiens.

Les filles désiraient lever une partie du mystère qui enrobe cette passion masculine en découvrant l’ambiance d’un stade et mon père, qui n’y a pas mis les pieds depuis que je suis assez grand pour y aller seul, s’est gentiment laissé convaincre.

Voilà comment je me retrouve, sur le quai de la station Sèvres-Babylone, à distribuer à l’écrivain et cinéaste Yasmina Reza ainsi qu’à mes parents, Alain Finkielkraut et Sylvie Topaloff, leur place pour la tribune Boulogne.

Continuer la lecture de Alain Finkielkraut vu par son fils Thomas 

Discours de réception à l’Académie

academie-francaise.alain-finkielkraut-devient-immortel-66-ans

M. Alain FINKIELKRAUT, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée vacante par la mort de M. Félicien MARCEAU, y est venu prendre séance le jeudi 28 janvier 2016, et a prononcé le discours suivant :

Mesdames, Messieurs de l’Académie,

En manière de préface au récit débridé que lui a inspiré le tableau d’Henri Rousseau La Carriole du père Juniet, Félicien Marceau relate le dialogue suivant :

– La carriole du père Bztornski ? dit le directeur de la galerie. Qu’est-ce que ça veut dire ?

– C’est le titre de mon tableau, rétorqua le douanier Rousseau.

Le directeur plissa son nez, qu’il avait fort grand, et agita son index, qu’il avait fort long.

– Mon pauvre ami, avec ce titre-là, vous ne le vendrez jamais, votre tableau.

– Tiens ! Pourquoi ? dit Rousseau qui, de son passage dans l’administration de l’octroi, avait gardé le goût d’aller au fond des choses.

– Bztornski ! reprit le directeur avec force. C’est un nom à éternuer, ça. Mon cher monsieur, retenez bien ceci : un client qui éternue, c’est un client qui n’achète pas. Continuer la lecture de Discours de réception à l’Académie 

Finkielkraut, Salamé – France-Inter

Le philosophe Alain Finkielkraut, intronisé cette semaine à l’Académie Française au fauteuil de Félicien Marceau, était l’invité de Léa Salamé ce 25 Janvier 2016, sur France-Inter.

Des paroles et des actes – Daniel Cohn-Bendit et Alain Finkielkraut

Des paroles et des actes Diffusé sur France 2 le jeudi 21 janvier 2016. Présenté par : David Pujadas.

« Si j’étais de droite, je le dirais. »

Finkielkraut, Le Monde

Le Monde, 16 Janvier 2016, Propos recueillis par Nicolas Truon.

Ecrivain et philosophe, Alain Finkielkraut est l’auteur chez Stock de L’Identité malheureuse (2013) et de La Seule Exactitude (2015) et anime depuis trente ans l’émission hebdomadaire « Répliques » sur France Culture. Il revient sur le reproche qu’on lui fait d’être un néoréactionnaire et sur le climat intellectuel qui règne en France depuis les tueries du 13 novembre 2015.

Vous reconnaissez-vous dans la catégorie des néoréactionnaires ?

Je suis régulièrement traité de réactionnaire, je suis sur toutes les listes noires qui apparaissent périodiquement, tels des marronniers, dans la presse, depuis Le Rappel à l’ordre de Daniel Lindenberg. Si j’étais de droite, je le dirais. Mais je pense que ce clivage a perdu toute pertinence et je me reconnais davantage dans cette phrase d’Albert Camus : « Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. » Et bien je voudrais empêcher, par exemple, que l’école se défasse. Or tous les partis ont une responsabilité dans cette déliquescence. Il faudrait donc redéfinir les catégories politiques. Je précise que je n’aurais aucune honte à me dire de droite, mais la droite et la gauche épousent le même mouvement de l’extension illimitée des droits dans lequel je ne me reconnais pas. Continuer la lecture de « Si j’étais de droite, je le dirais. » 

« La France est dans un état inquiétant » – Europe 1

Alain Finkielkraut sur Europe 1 le 4 janvier 2016 (Nicolas Poincaré, Serge July, Gérard Carreyrou).

2015 analysée par Alain Finkielkraut

L’écrivain et philosophe Alain Finkielkraut était l’invité du Grand Décryptage d’Olivier Galzi mercredi 30 décembre 2015, sur iTélé. Il a livré son analyse sur l’année 2015.

2015 : choc dans le débat intellectuel ?

2015 : choc dans le débat intellectuel ? – France Culture, La Grande Table, 29 décembre 2015. Invités : Alain Finkielkraut, écrivain et philosophe, Laurent Joffrin, journaliste et directeur de Libération.

Finkielkraut chez Zemmour & Naulleau

Zemmour & Naulleau sur Paris-Première, le 9 décembre 2015. Le grand témoin : Alain Finkielkraut.